Lundi 12 décembre 2011 — Dernier ajout jeudi 15 décembre 2011

Vieillecour

Ancien repaire noble avec château-fort, il a été propriété de la famille de Maulmont. Jehan de Maulmont, écuyer, le vendit le 24 juin 1576 à François de Laige ; la propriété passa ensuite à Louis de Stuard de Caussade (1598), puis à Jean du Glenest, écuyer, (1650), ensuite à Jean Mosnier de Planeau (1665).

Le dernier seigneur de Vieillecour fut Pierre Bourdineau. Son petit-fils, Alphonse Fonreau (1801-1872), conseiller à la cour de Bordeaux, fut maire de Frugie. Passionné du lieu, il mena une importante restauration du château. Inhumé à Frugie, sa tombe présente la particularité d’être la seule orienté de cette façon, afin de respecter son désir de voir Vieillecour. Et sur cette dernière, on peut lire : « Nul plus que lui n’aima ce pays à la prospérité duquel il ne cessa de travailler ».

La propriété fut ensuite acquise par Marie Sohier (1885-1963), qui vendit à cette occasion son château de La Meynardie, sur la commune de La Coquille. Elle était l’épouse de Marcel Rolland de Ravel (1882-1968), officier d’infanterie, qui fut maire de Saint-Pierre-de-Frugie.

Le château de Vieillecour a été inscrit aux Monuments historiques par arrêté du 4 octobre 1946.