Conférence sur les Troubadours et Jausbert de Puyssibot

Dimanche 1er avril 2018 — Dernier ajout lundi 13 août 2018

Jean-François Gareyte, médiateur pour l’Agence culturelle départementale de la Dordogne, donnera une conférence sur l’origine, le développement, l’apogée et la fin du mouvement des troubadours. Ce sera aussi l’occasion de faire plus ample connaissance avec Jausbert de Puyssibot, poète dont le nom évoque celui d’un village qui fit partie de l’ancienne paroisse de Saint-Pierre-de-Frugie (rattaché, depuis, à la Révolution, à Saint-Priest-les-Fougères). Le conférencier proposera de dresser l’état actuel des connaissances sur Jausbert et de les restituer dans le contexte de l’époque. Cette manifestation, gratuite, organisée par l’Association Lu Pais do Talis et de Lés Levadès, est ouverte à tous.

  • Le vendredi 10 août 2018 de 17:00 à 19:30 iCal
    Agenda : Conférence sur les Troubadours et Jausbert de Puyssibot
    Conférence sur les Troubadours et Jausbert de Puyssibot
    Lieu : Saint Pierre de Frugie
    Adresse : Grange de Montcigoux

Jean-François Gareyte travaille actuellement comme médiateur culturel pour l’Agence Culturelle départementale de la Dordogne.

Le 10 août 2018, il donnera une conférence sur les Troubadours et Jausbert de Puyssibot.

Troubadours

« Voici la plus ancienne chanson de geste française connue. Ayant précédé La Chanson de Roland de Turold, La Chanson dAntioche du chevalier Béchade a été écrite à l’orée du XIIe siècle, non pas en langue d’Oïl, mais en langue d’Oc. Inédite à ce jour, elle nous raconte dans un style vif et rythmé, avec une précision historique et géographique inégalée, les aventures de Godefroi de Bouillon, Bohémond de Tarente, Robert de Flandre et Raimon de Toulouse comme de leurs valeureux et fiers ennemis Soliman de Nicée, Arquiles d’Antioche et Kerbogha de Mossoul. La Chanson d’Antioche du chevalier Béchade, écrite à l’ombre des châteaux de Hautefort, Lastours et Pompadour, mérite d’être considérée comme le monument de la littérature occitane. Elle apparaît comme le chaînon manquant de la littérature médiévale, alliant le style épique des chansons de geste de langue d’Oïl au style lyrique des chansons des troubadours de langue d’Oc. Et si le chevalier Béchade était le plus ancien troubadour connu ? Et si l’œuvre du chevalier Béchade, La Chanson d’Antioche, avait influencé les moines chroniqueurs et les artistes de l’Europe entière ? Et si la fabuleuse première croisade n’était, somme toute, qu’une affaire occitane ? Et si le célébrissime J.R.R. Tolkien, philologue émérite et grand spécialiste des chansons de geste médiévales, s’était fortement inspiré de La Chanson dAntioche du chevalier Béchade pour écrire un des épisodes-clés de son non moins fameux » Seigneur des Anneaux » ? »

Organisée par Lu Pais Do Talis et de Lés Lévadès, le 10 août à 17h à La Grange de Montcigoux.

Pour en savoir plus : https://saintyrieixlaperche.wordpress.com

Documents à télécharger