Samedi 18 mai 2013

Conférence sur Francis Poulenc

Poulenc a composé près de deux cents mélodies ou chansons, la plupart accompagnées au piano, les autres par un orchestre de chambre ou un grand orchestre.

  • Le samedi 15 juin 2013 de 17:30 à 20:00 iCal
    Agenda : Conférence sur Francis Poulenc
    Michel Polletto, Président des Amis de l’Orgue de Nontron, donne un conférence sur Francis Poullenc, dans le cadre du 50e anniversaire de la mort du compositeur.
    Lieu : Chartreuse de Montcigoux
    Adresse : 24450 SAINT PIERRE DE FRUGIE

Francis Poulenc est un compositeur et pianiste français, né le 7 janvier 1899 à Paris où il est mort le 30 janvier 1963.

Sa famille est fortunée. Son père, Jean-Marcel Poulenc, qui dirige avec ses deux frères, un laboratoire pharmaceutique s’associe en 1928 à la Société chimique des usines du Rhône, qui devient le géant industriel Rhône-Poulenc.

Sa mère, Jenny, pianiste, lui donne ses premières leçons. Il suit sa scolarité au lycée Condorcet de Paris.

De 1914 à 1917, il est l’élève du célèbre pianiste virtuose, Ricardo Viñes, à travers lequel, il aborde la musique de Gabriel Fauré, Claude Debussy, Maurice Ravel, Manuel de Falla. Ricardo Viñes le présente à Érik Satie, Georges Auric, Isaac Albéniz, mais encore à Debussy et Ravel.

Sa mère disparaît en 1915. Son père meurt en 1917. Il s’installe chez sa sœur, Jeanne. Il fréquente la librairie d’Adrienne Monnier, rencontre des poètes (Aragon, Éluard, Breton, Apollinaire). Le 11 décembre, il crée sa Rapsodie nègre, pour baryton et ensemble instrumental au théâtre du Vieux- Colombier.

En 1919, il crée son Bestiaire, sur des poèmes d’Apollinaire.

En 1920, il participe à la création du Groupe des Six, avec avec Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud et Germaine Tailleferre.

Il étudie la composition avec Charles Koechlin, entre 1921 et 1924

Son ballet, Les Biches, commandé par Serge Diaghilev pour les Ballets russes, est accueilli en triomphe à Monte-Carlo, le 6 janvier 1924.

Le 3 mai 1929, la claveciniste Wanda Landowska, et l’orchestre symphonique de Paris, sous la direction de Pierre Monteux, créent le Concert champêtre.

Le 5 septembre 1932, Le Concerto pour deux pianos et orchestre, commandé par la princesse de Polignac, est créé au festival international de musique de Venise, avec l’orchestre de la Scala de Milan sous la direction de Désiré Defauw, avec Poulenc et Jacques Février dans les parties solistes.

Le duo Francis Poulenc au piano, et le baryton Pierre Bernac, donnent leur premier récital le 3 avril 1935, à l’École normale de musique de Paris, avec la création des Cinq Poèmes de Paul Éluard. Le duo se produira jusqu’à la mort de Francis Poulenc.

Il compose les Litanies à la Vierge noire, en 1936, la cantate Sécheresses, sur des poèmes d’Edward James, en 1937.

La même année, avec Pierre Bernac, il crée le cycle Tel jour, telle nuit, sur des poèmes de Paul Éluard, à la salle Gaveau de Paris.

En 1943, il compose Figure humaine, cantate sur un texte de Paul Éluard, créée en janvier 1945, à Londres, dans une traduction en anglais de Rollo Myers, avec les chœurs de la B.B.C. Son opéra bouffe, dont il écrit lui-même le livret, d’après Apollinaire, Les Mamelles de Tirésias, est créé à l’Opéra-Comique de Paris, sous la direction d’Albert Wolff, avec la soprano Denise Duval, dont le nom est indissociable de l’œuvre vocale de Poulenc, et le baryton Paul Payen.

Le 13 décembre 1951 Le Stabat Mater, est créé sous la direction de Fritz Münch,au festival de Strasbourg, avec la soprano Geneviève Moizan.

En 1954, avec Bernac, il effectue une tournée, qui les mène en Égypte, en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.

Les Dialogues des Carmélites, sur un livret d’Emmet Lavery, d’après la pièce de Georges Bernanos, est créé, en italien, à la Scala de Milan, sous la direction de Nino Sanzogno, le 26 janvier 1957. L’œuvre est reprise à l’Opéra de Paris le 21 janvier, sous la direction de Pierre Dervaux, avec Denise Duval, Régine Crespin, Rita Gorr et Liliane Berton.

Le 6 février 1959, La Voix humaine, tragédie lyrique en un acte sur un livret de Jean Cocteau, est créée à l’Opéra-Comique de Paris, sous la direction de Georges Prêtre, avec Denise Duval.

Il compose encore la Sonate pour hautbois et piano, qui est créée par Pierre Pierlot et Jacques Février, et la Sonate pour clarinette et piano, créée par Benny Goodman et Léonard Bernstein.

Renseignements : Michel Poletto